L’homme est en perpétuelle étude de l’espace et après qu’il ait pris conscience de l’existence des trous noirs dans l’espace, une étude approfondie de ces derniers ont été menés et sa formation faisait partie des premières questions que les scientifiques ont voulu répondre.

Qu’est-ce qu’un trou noir ?

Les gens connaissent les trous noirs comme des « trous » sans fond dans l’espace par lesquels on se fait aspirer et dans lesquels on ne peut s’en sortir. Plus scientifiquement, un espace trou noir est une région de l’espace qui a un champ gravitationnel si intense que rien ne peut en échapper, même pas la lumière. D’après la Loi de la Relativité, rien ne peut se déplacer aussi vite que la lumière, et pourtant, même elle ne peut s’échapper du trou noir. Un trou noir se compose d’une surface sphérique avec un rayon appelé Rayon de Shwarzchild. D’après les études déjà menées, le trou noir proviendrait d’une étoile mourante dont la masse serait pas moins de 8 masses solaires.

Les trous noirs stellaires

On sait déjà qu’un trou noir se forme à partir d’une étoile mourante à très grande masse solaire. Des réactions nucléaires animent l’étoile, c’est ce qui la maintient en vie. Et grâce à ces réactions nucléaires, l’étoile est capable de s’opposer à la gravitation et aux forces de pression en émettant une pression. Pourtant, lorsque les réactions nucléaires diminuent au sein de l’étoile ou qu’il n’y en a plus, c’est à ce moment que l’étoile est en train de mourir et alors des contractions font leur apparition, car la pression pour contrer la gravitation et les forces de pression n’est plus suffisante. Cette réaction entraîne un enchaînement de phénomènes qui peut aboutir à la formation des trous noirs. Ces trous noirs dont la masse est entre 8 et 15 masses molaires sont appelés « trous noirs stellaires ».

Les trous noirs supermassifs

Il y a aussi une autre catégorie de trou noir qu’on appelle « trou noir supermassif ». Ils sont rarissimes et une galaxie n’a habituellement qu’un seul espace trou noir supermassif. Il y a pourtant des galaxies qui en a deux, l’hypothèse est qu’ils sont parvenus après que deux galaxies anciennes se soient fusionnées et qu’ensuite leurs trous noirs se sont mis en orbite. Ces trous noirs se trouvent plus ou moins au sein de la galaxie, car il y a assez de matières à aspirer à cet endroit. Sa formation ne diffère pas de celle du trou noir stellaire, la seule différence serait la taille de l’étoile qui, pour elle, serait des milliers de masses molaires.